Comment calculer les frais d’hypothèque sur un prêt immobilier ?

Prêt immobilier

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, votre banque peut vous demander une garantie de sûreté réelle

De nombreux emprunteurs n’hésitent pas à mettre un bien immobilier en jeu pour pouvoir sécuriser leur prêt et obtenir le financement désiré. 

Par ailleurs, hypothéquer sa maison ou son appartement pour obtenir un crédit est une solution de plus en plus sollicitée par les Français. En effet, ⅓ des prêts immobiliers sont souscrits avec une hypothèque. 

Mais comment calculer les frais d’hypothèques sur un prêt immobilier ? Les experts Solution Prêt vous répondent. 

Hypothèque et prêt immobilier : pour qui et comment ? 

Pour pouvoir demander un prêt hypothécaire, il vous faut tout d’abord être propriétaire d’un logement. 

Ce type de crédit est en général plébiscité par les profils souhaitant acquérir un nouveau bien en tant que résidence secondaire ou alors un appartement pour y loger les membres de leur famille. 

Une autre alternative consiste à financer un achat immobilier dans le neuf ou l’ancien pour les personnes de plus de 65 ans. Il s’agit du prêt viager hypothécaire. 

Pour pouvoir bénéficier d’un prêt hypothécaire classique, vous devez justifier d’une situation financière stable et saine, c’est à dire que  :

  • Vos revenus doivent être déclarés en France ;
  • Vous devez être résident fiscal français ;
  • Votre taux d’endettement ne doit pas dépasser les 35% (actualisation 2021).

Enfin, il est fortement recommandé d’hypothéquer sa résidence principale, celle-ci étant dispensée de taxe. 

De plus, le bien à mettre en garantie doit vous appartenir en nom propre. Vous ne pouvez par conséquent pas mettre en hypothèque le bien d’un proche. 

Nota bene : ne confondez pas la garantie hypothécaire avec le privilège du prêteur de deniers (PPD) et l’assurance emprunteur. Il s’agit d’items différents mais tout aussi importants. 

Quels sont les frais d’hypothèque sur un prêt immobilier ? 

Pour commencer, sachez que l’hypothèque est coûteuse à mettre en place. 

Aussi, les frais d’hypothèque (frais de sûreté réelle) additionnés aux frais de notaire englobent les coûts suivants :

  • Les émoluments TTC du notaire ;
  • La taxe de publicité foncière (pour l’achat d’un logement neuf uniquement);
  • Les droits de timbre ;
  • La contribution à la sécurité immobilière ;
  • La TVA ;
  • Les émoluments de formalités et débours.

Pour calculer plus précisément les frais d’hypothèque sur votre prêt immobilier, il est possible d’utiliser un simulateur. Celui-ci vous demande en général :

  • Type de projet immobilier (VEFA ou non) ;
  • Département du projet immobilier ;
  • Prix du terrain ;
  • Prix du logement ou de la construction ;
  • Coût des potentiels travaux additionnels ;
  • Montant du prêt sollicité ;

Si vous remboursez votre crédit par anticipation, vous aurez également à prévoir des frais de mainlevée, entre 0,3% et 0,6% du montant de votre hypothèque.

En revanche, la levée d’hypothèque ne vous coûte rien si vous attendez son terme. 

Une fois cela fait, la garantie hypothécaire s’éteint d’elle-même 1 an après le règlement de votre dernière mensualité. 

Gardez à l’esprit que l’hypothèque reste la garantie la plus chère à mettre en place. Ainsi, une caution peut être plus économique en fonction de votre projet. 

Vous souhaitez obtenir un crédit immobilier sans hypothéquer votre maison ? Faites appel à un courtier spécialisé pour trouver les meilleures solutions. 

Hypothèque et prêt immobilier ne vous font pas peur ? 

Choisissez d’être accompagné dans toutes vos démarches administratives et mettez toutes les chances de votre côté pour réaliser le projet immobilier de vos rêves.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Et si on parlait de vos attentes ?

Demandez à être recontacté(e) par visioconférence ou téléphone gratuitement et sans engagement.