Selon les chiffres de la Banque de France, plus de 2 millions de Français sont aujourd’hui en situation d’interdit bancaire, c’est-à-dire inscrits au FICP. 

Loin d’être honteux, le surendettement est beaucoup plus fréquent qu’il n’y paraît et peut ralentir les projets de vie de nombreux ménages. 

Peut-on demander un rachat de crédit en étant fiché à la Banque de France ? Quelles autres solutions s’offrent à vous ? Solution Prêt fait le point sur votre situation. 

En quoi consiste le FICP ?

Qu’est ce que le FICP ?

Créé en 1989 dans le cadre de la loi Neiertz, le FICP désigne le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers. Il résume toutes les informations relatives aux incidents liés aux remboursements de crédits. 

Ce registre est géré par la Banque de France et alimenté par les établissements prêteurs, les commissions de surendettement ainsi que les greffes de tribunal d’instance. 

Tout individu fiché peut y avoir accès sur demande. 

A quoi sert le FICP ?

Le FICP est utile pour les banques et les établissements prêteurs désirant examiner de plus près le profil d’un potentiel emprunteur. Il permet aux experts de prendre une décision éclairée quant à :

  • L’accord d’un crédit, 
  • L’accord rachat de crédit, 
  • L’autorisation d’une renégociation de crédit 

Mais aussi des d’opérations bancaires comme :

  • Le découvert remboursable,
  • La reconduction d’un contrat de crédit. 

Dans quels cas intervient l’inscription au FICP ?

L’inscription au FICP intervient dans les situations suivantes :

  • En cas de défaut de paiement sur un crédit à échéances mensuelles ou non.
  • Si le montant d’un découvert bancaire est égal à 500 euros au moins et n’est pas remboursé sous 60 jours après réception de la mise en demeure par le débiteur.
  • En cas de procédure judiciaire engagée par une banque ou un établissement de crédit.
  • Si un dossier de surendettement est déposé à la Banque de France. 

Quelles conséquences sur l’emprunteur ?

Avant toute chose, être fiché au FICP ne veut pas dire que l’on est interdit bancaire.

Toutefois, l’inscription au fichier peut avoir des conséquences lourdes pour l’emprunteur : 

  • Interdiction de contracter un prêt à la consommation ou prêt immobilier avant remboursement total des dettes. 
  • Interdiction de se porter caution du crédit d’un tiers.
  • Interdiction de procéder à un rachat de crédits (selon conditions)

Quelles solutions de crédit sont possibles pour un FICP ?

Solder ses dettes

Il s’agit de la solution la plus évidente avant de pouvoir prétendre à un nouveau crédit. 

Tout d’abord, sachez que rembourser ses dettes permet d’être effacé du fichier FICP. 

Autrement, il faut attendre de 2 à 5 ans avant d’être supprimé de la base de données, selon votre situation. 

Procéder à un rachat de crédit FICP

Même s’il ne s’agit pas de l’opération la plus simple, un rachat de crédit FICP est possible pour les individus sur-endettés. 

Tout le challenge réside dans le fait de trouver un établissement enclin à proposer une offre adaptée et à accepter le dossier de l’emprunteur. 

Le rachat de crédit FICP est destiné à obtenir un crédit aux mensualités allégées et à la durée de remboursement allongée afin de rembourser les anciens crédits et une trésorerie pour financer un potentiel nouveau projet. 

Opter pour le micro-crédit ou un prêt aidé

Le micro-crédit consiste à emprunter une somme réduite pour un investissement ciblé. Il en va de même pour les prêts aidés. Tous deux permettent de rembourser ses dettes, non pas dues à une consommation excessive mais à une fragilité budgétaire de base. 

Certains organismes comme la CAF et l’ADIE proposent ces solutions aux ménages les plus vulnérables. 

Dans tous les cas, un fichage bancaire ou un surendettement ne doivent pas devenir un frein à vos projets de vie. 

Besoin d’être accompagné pour un rachat de crédit en tant que FCIP ? Les experts Solution Prêt vous renseignent et vous aident à trouver les meilleures opportunités pour emprunter en toute sérénité.